עברית

 


Français
L’UNRWA répond au rapport de PMW sur l’événement sportif nommé d’après la terroriste suicide Idris
Share |
L’UNRWA (Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient) a réagi au bulletin de PMW sur le tournoi de football palestinien nommé d’après Wafa Idris, la première femme terroriste suicide. L’UNRWA a déclaré qu’il n’était pas impliqué et qu’il rejetait toute responsabilité dans le fait que le tournoi ait été nommé d’après la terroriste suicide au centre de jeunesse Al-Amari.

PMW a cité le site Internet où il était écrit :
« Le centre de jeunesse Al-Amari a été créé en 1953. Depuis sa création, le centre a servi de filiale au système de clubs de jeunesse de l’UNRWA. Le centre est situé dans le camp de réfugiés Al-Amari dans la région de la municipalité de Ramallah et d’Al-Bireh. »
[http://www.amari.8m.net/center_in_arabic.htm?%da%d1%c8%ed=]

PMW a montré le logo du site Internet :
Le logo du centre de jeunesse Al-Amari comprend le mot « UNRWA » en haut au centre de la même page, juste au-dessus de l’annonce du tournoi Wafa Idris.

Déclaration de l’UNRWA sur l’utilisation de son nom par le centre de jeunesse :

Déclaration du porte-parole de l’UNRWA, Chris Gunness

L’Office de secours et de travaux des Nations unies rejette fermement les allégations de Palestinian Media Watch selon lesquelles « le centre de jeunesse de l’UNRWA » a nommé un événement d’après une terroriste suicide. La fausse accusation a été faite dans un article publié par les responsables de Palestinian Media Watch, Itamar Marcus et Nan Jacques Zilberdik.

L’allégation selon laquelle le centre de jeunesse de l’UNWRA a nommé un événement d’après une terroriste suicide est manifestement fausse, étant donné que l’UNRWA n’a pas dirigé de centre de jeunesse en Cisjordanie depuis plus de dix ans.
 
Au téléphone, le porte-parole de l’UNRWA a affirmé que l’UNRWA n’avait pas autorisé le centre de jeunesse Al-Amari à utiliser son nom pour son logo.

Réponse de PMW à l’UNRWA :
L’Autorité palestinienne a un long passé de glorification des terroristes et de leur présentation comme modèles à suivre pour les enfants. PMW a documenté cette politique de l’AP qui consiste à nommer des événements sportifs, des colonies de vacances, des immeubles et autres d’après des terroristes. Ce tournoi de football nommé d’après la terroriste suicide Wafa Idris n’est qu’un exemple de plus.

PMW est très déçu que l’UNRWA condamne le messager, PMW, et non le centre de jeunesse Al-Amari. L’UNWRA devrait condamner le centre de jeunesse, d’abord et avant tout pour avoir sponsorisé un tournoi de football nommé d’après une terroriste suicide. Cela n’a pas du tout été mentionné dans la déclaration de l’UNRWA.

Deuxièmement, l’UNRWA devrait condamner le centre de jeunesse pour avoir utilisé de manière abusive le nom de l’UNRWA dans son logo.

Troisièmement, l’UNRWA devrait condamner le centre de jeunesse pour avoir publié sur Internet un lien qui n’existe plus avec l’UNRWA.

Selon PMW, il est important que l’UNRWA, qui est si activement impliqué sous de nombreuses formes dans la vie palestinienne, prenne un rôle actif dans la lutte contre cette culture de haine et de glorification du terrorisme promue par l’Autorité palestinienne. L’UNRWA agit de façon irresponsable en faisant une déclaration sur cette affaire sans un mot de condamnation sur le fait que l’événement ait été nommé d’après une terroriste suicide.

PMW attend de l’UNRWA qu’il émette une condamnation appropriée de l’événement dans les plus brefs délais.



Previous Report Next Report



Français Archive




Created by swat