עברית

 


Français
L’Autorité palestinienne définit « la Palestine » : Tel-Aviv, Haïfa, la Galilée, le Néguev, Rosh Hanikra, Césarée, Acco, Massada, Beit Shean et Jérusalem
Share |
Contrairement aux allégations de l’Autorité palestinienne (AP) qui affirme reconnaître l’existence d’Israël, la télévision et les événements culturels qu’elle contrôle continuent de diffuser le message de non-reconnaissance d’Israël et définissent tout Israël comme « la Palestine ».

Cette semaine, une émission de la télévision de l’AP pour adolescents présentait un court clip vidéo qui s’ouvrait sur les mots à travers l’écran : « La Palestine : Nous reviendrons un jour à la maison », suivis d’une série de photos de villes et de régions en Israël, dont les noms étaient affichés sur l’écran, y compris : Tel-Aviv, Haïfa, la Galilée, le Néguev, Césarée, Acre et Jérusalem. La TV de l’AP montrait également une photo de Massada, faussement intitulée :
« les montagnes de Jéricho ».
La photo de la Galilée, qui n’était pas titrée, représentait l’ancienne synagogue de Capharnaüm [Kfar Nahoum]. La Bible chrétienne cite la synagogue de Capharnaüm comme l’endroit où Jésus a enseigné le Shabbat [Luc, 4, 31-37].

Après avoir montré les villes et les régions israéliennes, l’animateur TV de l’AP a dit :
« Cette [vidéo] est notre cadeau à la Palestine et à tous les Palestiniens de l’intérieur et de l’extérieur, et à travers le monde. »
[TV de l’Autorité palestinienne (Fatah), le 11 avril 2011]

Dans un récent événement du Fatah qui s’est tenu en présence de Mahmoud Abbas et de plusieurs autres hauts représentants de l’AP, un chanteur palestinien a défini la terre palestinienne « vers laquelle je reviens » comme s’étendant de Rosh Hanikra, au nord d’Israël, à Rafiah dans la bande de Gaza au sud, et de Haïfa, sur la côte ouest israélienne jusqu’à Beit Shean, à la frontière est israélienne.

Voici les paroles de la chanson interprétée lors de l’événement du Fatah :
« Nous nous engageons et promettons de te soutenir, ô Mahmoud Abbas, jusqu’au Jour du Jugement. Je reviens à toi, la terre la plus pure, ô la terre de liberté. Peu importe la longueur des nuits de l’exil, je reviens à toi, ô terre. De Rafiah à Rosh Hanikra (nord d’Israël) et Beit Shean (ville israélienne) [s’étend] notre côte. Au-dessus de ton sol, ô ma terre, est une vision du Jardin d’Eden. De Rafiah à Rosh Hanikra notre côte, et Beit Shean. Au-dessus de ton sol, ô ma terre, est une vision du Jardin d’Eden. De Rafiah à Rosh Hanikra, au nord et au sud, sont les frontières de cette vision. De Haïfa (ville israélienne) et Tantura à la vallée [du Jourdain] (c’est-à-dire tout Israël). Je reviens à toi, la terre la terre la plus pure, ô terre de liberté. »
[TV de l’Autorité palestinienne (Fatah), le 27 février 2011]


Previous Report Next Report



Français Archive




Created by swat